Fabrice Durand

Alto

durand-fabrice

Fabrice Durand a toujours entendu vibrer les murs de la maison familiale de musique, d’une sœur avide de musique de tout style et toute origine, et d’un frère corniste, éminent pédagogue, interprète et compositeur. Menant plusieurs types d’études à la fois scientifiques et artistiques qui le mènent de Metz à Paris via la Sorbonne, il côtoie les chercheurs de toutes spécialités dont la passion commune est et demeure à jamais la musique. Alors pourquoi refuser la destinée alors que son grand-père paternel, ses grands-oncles et son arrière-grand-père étaient déjà luthiers à Mirecourt ? Cela ne l’empêche pas de continuer à s’intéresser aux sciences sociales, au fonctionnement humain souvent décevant, mais toujours passionnant, la psychologie, la sophrologie qu’il enseignera dès la fin de l’année 2013. Après quelques expériences comme alto solo, notamment à la « Jeune Philharmonie Franco-Allemande », Fabrice Durand est recruté tour à tour à Liège comme tuttiste, à Grenoble comme cosoliste, en passant par Montpellier, puis à l’OLRAP dont il est l’alto solo depuis 20 ans maintenant. Outre l’enseignement qu’il pratique quasiment sans interruption depuis 25 ans avec toujours autant de bonheur, ses expériences de chambriste l’ont amené à jouer avec Dimitry Markevitch, travailler avec le quatuor Bartók, Claude-Henri Joubert, Pierre Pénassou, Maria Vermès, à jouer au sein du quatuor Luthfi, du trio Kodaly, du quatuor Ceria, à jouer en direct à Radio-France, sur France Musique, et enregistrer un certain nombre de CD dont les œuvres pour trios à cordres de Boccherini et Bernardy de Valerne, compositeur du Comtat Venaissin de la fin XVIII e, début XIX e siècle, le quintette avec cor de Georges Barboteu, et l’intégralité des Adagios et Fugues de Bach-Mozart avec Luc Antonini à l’orgue. Son dernier projet est la création, avec sa talentueuse compagne Cordelia Palm, de l’Ensemble Instrumental Kallisté, ensemble musical à géométrie variable.