Notre-Dame des Doms

Construite au XII°s sur la pente sud du Rocher des Doms, la basilique métropolitaine est remaniée au XVII°s. (abside, tribune).
Dans la tribune nord de la travée de choeur, « orgue doré » du facteur milanais Ludovico Piantanida, construit en 1817-1819. Le roi David jouant de la lyre surmonte le buffet de style italien (1837). Classé MH, cet orgue classique italien a été restauré plusieurs fois, et en particulier en 2004 par la fabrique Mascioni.

Un clavier manuel de 54 notes ; pédalier à l'italienne de 17 notes en tirasse

Un clavier manuel de 54 notes ; pédalier à l’italienne de 17 notes en tirasse

orgue de choeur Cavaillé-Coll (1902).

Deux claviers de 56 notes ; pédalier de 30 notes à l'allemande

Deux claviers de 56 notes ; pédalier de 30 notes à l’allemande

Saint Didier

Erigée au XIV°s aux frais de la succession du cardinal de Déaux selon ses voeux. Le plan est simple : une nef unique bordée de chapelles latérales logées entre les contreforts.
Dans la tribune, orgue à buffet néo-gothique construit par François Mader (1891). Réparé en 2005-2006, sa mécanique a été entièrement démontée et révisée en atelier par le facteur Jean Deloye. Au mur nord, au dessus d’une grande arcade, tribune d’orgue à décor flamboyant (XV°s).

Trois claviers de 56 notes, pédalier à l'allemande de 27 notes

Trois claviers de 56 notes, pédalier à l’allemande de 27 notes

Saint Agricol

Dédiée à l’un des saints patrons de la Cité, dans le quartier des fustiers, elle est reconstruite en 1321 par le pape Jean XXII qui l’érige en collégiale. Remaniée au XV°s (façade et parvis), c’est le seul édifice à posséder des bas-côtés.
Le grand orgue romantique construit par Charles Barker, inventeur de la machine qui porte son nom, et Verschneider (1862) a été restauré une première fois par T. Puget.
Classé MH en 1977, il a été à nouveau restauré en 1988 par le facteur J. Deloye.
Buffet néo-gothique à trois tourelles surmontées de clochetons.

3 claviers de 56 notes, pédalier

3 claviers de 56 notes, pédalier

Saint Pierre

Rebâtie en 1358 grâce au cardinal Pierre des Prés, elle est érigée en collégiale par le pape Innocent VI.
Remaniée aux XV° et XVI°s : façade gothique flamboyant percée d’un porche délicatement sculpté aux portes en noyer massif commandées à Antoine Volard en 1551.
Orgue construit par le facteur milanais Ludovico Piantanida, complété par Théodore Puget en 1862. Classé MH en 2005.

3 claviers de 56 notes, pédalier à l'allemande de 32 notes

3 claviers de 56 notes, pédalier à l’allemande de 32 notes

Saint Symphorien – Les Carmes

L’église des Carmes et son cloître sont les seuls bâtiments qui survivent, après la Révolution, des ordres mendiants installés à Avignon au XIII°s.
Reconstruite au XIV°s grâce aux libéralités du pape Jean XXII, puis de Clément VI, la vaste nef à sept travées est complétée par des chapelles latérales au nord et au sud.
Elle est devenue en 1803 le siège de la paroisse St-Symphorien.
Orgue à 37 jeux, créé en 1871 par la maison Cavaillé-Coll, de Nîmes. Buffet néo-gothique. Classé MH en 1984.

3 claviers de 56 notes, pédalier à l'allemande de 32 notes

3 claviers de 56 notes, pédalier à l’allemande de 32 notes

Saint Louis

Chapelle du noviciat des Jésuites consacrée le 26 mai 1611 sous le vocable de Saint-Louis.
Orgue napolitain du début du XIX°s, acheté en Italie en 1975, restauré par le facteur P. Quoirin.
Propriété de Musique Sacrée en Avignon