Notre-Dame des Doms

Construite au XII°s sur la pente sud du Rocher des Doms, la basilique métropolitaine est remaniée au XVII°s. (abside, tribune).
Dans la tribune nord de la travée de choeur, « orgue doré » du facteur milanais Ludovico Piantanida, construit en 1817-1819. Le roi David jouant de la lyre surmonte le buffet de style italien (1837). Classé MH, cet orgue classique italien a été restauré plusieurs fois, et en particulier en 2004 par la fabrique Mascioni.

Un clavier manuel de 54 notes ; pédalier à l'italienne de 17 notes en tirasse

Un clavier manuel de 54 notes ; pédalier à l’italienne de 17 notes en tirasse

orgue de choeur Cavaillé-Coll (1902).

Deux claviers de 56 notes ; pédalier de 30 notes à l'allemande

Deux claviers de 56 notes ; pédalier de 30 notes à l’allemande

Saint Didier

Erigée au XIV°s aux frais de la succession du cardinal de Déaux selon ses voeux. Le plan est simple : une nef unique bordée de chapelles latérales logées entre les contreforts.
Dans la tribune, orgue à buffet néo-gothique construit par François Mader (1891). Réparé en 2005-2006, sa mécanique a été entièrement démontée et révisée en atelier par le facteur Jean Deloye. Au mur nord, au dessus d’une grande arcade, tribune d’orgue à décor flamboyant (XV°s).

Trois claviers de 56 notes, pédalier à l'allemande de 27 notes

Trois claviers de 56 notes, pédalier à l’allemande de 27 notes

Saint Agricol

Dédiée à l’un des saints patrons de la Cité, dans le quartier des fustiers, elle est reconstruite en 1321 par le pape Jean XXII qui l’érige en collégiale. Remaniée au XV°s (façade et parvis), c’est le seul édifice à posséder des bas-côtés.
Le grand orgue romantique construit par Charles Barker, inventeur de la machine qui porte son nom, et Verschneider (1862) a été restauré une première fois par T. Puget.
Classé MH en 1977, il a été à nouveau restauré en 1988 par le facteur J. Deloye.
Buffet néo-gothique à trois tourelles surmontées de clochetons.

3 claviers de 56 notes, pédalier

3 claviers de 56 notes, pédalier

Saint Pierre

Rebâtie en 1358 grâce au cardinal Pierre des Prés, elle est érigée en collégiale par le pape Innocent VI.
Remaniée aux XV° et XVI°s : façade gothique flamboyant percée d’un porche délicatement sculpté aux portes en noyer massif commandées à Antoine Volard en 1551.
Orgue construit par le facteur milanais Ludovico Piantanida, complété par Théodore Puget en 1862. Classé MH en 2005.

3 claviers de 56 notes, pédalier à l'allemande de 32 notes

3 claviers de 56 notes, pédalier à l’allemande de 32 notes

Saint Symphorien – Les Carmes

L’église des Carmes et son cloître sont les seuls bâtiments qui survivent, après la Révolution, des ordres mendiants installés à Avignon au XIII°s.
Reconstruite au XIV°s grâce aux libéralités du pape Jean XXII, puis de Clément VI, la vaste nef à sept travées est complétée par des chapelles latérales au nord et au sud.
Elle est devenue en 1803 le siège de la paroisse St-Symphorien.
Orgue à 37 jeux, créé en 1871 par la maison Cavaillé-Coll, de Nîmes. Buffet néo-gothique. Classé MH en 1984.

3 claviers de 56 notes, pédalier à l'allemande de 32 notes

3 claviers de 56 notes, pédalier à l’allemande de 32 notes

Saint Martial

Ancien monastère-collège des bénédictins de Cluny abritant le célèbre tombeau (« transi ») du cardinal
de la Grange et le cénotaphe du pape Urbain V, son fondateur. En 1378, le cardinal Pierre de Cros y
fonde le prieuré-collège de Saint-Martial, puis entreprend la construction de l’église.Affecté en 1881,
au culte réformé.
Orgue neuf construit par le facteur Pascal Quoirin (1986), de tradition française classique.

Deux claviers de 54 notes, un clavier de 30 notes, pédalier de 32 notes

Deux claviers de 54 notes, un clavier de 30 notes, pédalier de 32 notes

Saint Louis

Chapelle du noviciat des Jésuites consacrée le 26 mai 1611 sous le vocable de Saint-Louis.
Orgue napolitain du début du XIX°s, acheté en Italie en 1975, restauré par le facteur P. Quoirin.
Propriété de Musique Sacrée en Avignon